À Ascain, les souvenirs rassemblent

Lors du dernier passage de la cyberbase mobile à Ascain (où l’on fait un très bon gâteau basque), les participants ont œuvré en commun pour témoigner d’une anecdote surgie du passé du village.

ramuntcho2

Après avoir créé des adresses électroniques chez GMail, nous avons partagé un document texte, et, à l’initiative de Marie-Douce, chacun a mis son grain de sel pour évoquer une petite histoire du village. Nous avons ensuite posté ce témoignage sur le site d’HiStory.

Marie-Douce n’en est pas restée là, puisqu’elle y a rajouté l’histoire des princes russes à Ascain et celle du Bourdaloue.

Que ce soit en Béarn ou au Pays basque, de plus en plus de seniors profitent du passage des cyber-bases mobiles pour contribuer à la collecte de mémoire dans notre département. Si cela vous intéresse, n’hésitez pas, allez-y !

 

 

Ainhoa a bonne mémoire

Le dernier passage de la cyber-base mobile à Ainhoa a rassemblé une dizaine de membres de l’association des aînés Adin Goxoa.

Certains venaient faire leurs premiers pas avec la souris, d’autres, déjà avancés, étaient là pour se perfectionner. En tout cas, tous étaient motivés pour participer à la collecte de mémoire organisée dans le cadre du projet HiStory.

Maïté, ancienne institutrice du village se souvient de l’école d’Ainhoa en 1969.

Bernard, ancien maire, se rappelle sa rencontre avec Jean-Paul II, la création de l’association des plus beaux villages de France ainsi qu’une anecdote cocasse survenue pendant l’occupation (les allemands, l’âne et le béret).

Marie-Carmen a amené des photos anciennes que nous avons appris à scanner.

Denise, véritable mémoire du village, nous raconte la visite de Napoléon III, ses souvenirs de la deuxième guerre à Ainhoa ainsi que l’origine de Dancharia et l’histoire du collège des frères de Ploërmel. Elle se rappelle également avoir connu un ours Martin, avoir rencontré chez ses parents des artistes basques et avoir entendu des histoires de sorcellerie.

Geneviève, Marie-Carmen et Bernard évoquent ensemble leurs souvenirs des fêtes religieuses, les problèmes posés par les chaises de l’église ainsi que les bals de leur jeunesse à Dancharia

Grâce à ces aînés d’Adin Goxoa, une partie de la mémoire de leur village est désormais accessible à tous sur le site HiStory.